Sac Weekend Auguste, Les Lubies de Louise

Et bien pour une fois, ça n’est pas un vêtement que je vous présente… Je couds de temps en temps des accessoires, et j’ai même tendance à en coudre de plus en plus, mais rares sont ceux que je présente sur ce blog. Un peu de changement ça ne fait pas de mal, non… ?

De la couture pour hommes…

La couture pour hommes a de beaux jours devant nous, et c’est un secteur que je regarde avec beaucoup d’attention. J’ai beaucoup de livres sur le sujet, des patrons indépendants également – la marque canadienne de Thread Theory est la première en la matière à s’être lancée, et j’apprends depuis quelques jours que Maud Vadon lance Couturood qui s’annonce avec « une gamme masculine particulièrement riche » ; je vais suivre de très près cette nouvelle marque d’ailleurs.

Bref, tout ça pour vous dire que je suis la cible de ce domaine ; j’aime coudre pour l’homme mais c’est bien la première fois que je me lançais à coudre un accessoire et non un vêtement. Avant de rentrer dans le vif du sujet, Louise, j’en profite pour te remercier encore publiquement de m’avoir offert un exemplaire de ton livre, que j’aurais acheté de tout façon à un moment donné tant il regorge de modèles hyper sympas !

« Sacs, pochettes et accessoires pour homme« , ce 2ème livre de notre Louise nationale a tout d’un grand livre pour moi. Et croyez moi ou non, je suis hyper difficile en ce qui concerne les livres sur les accessoires. Coudre un accessoire, c’est faussement simple : la plupart des lignes sont droites et la gradation n’existe pas mais quand même, il faut que tout s’accorde au millimètre, chaque détail compte non seulement de manière esthétique mais aussi pour permettre à l’objet de durer dans le temps. Louise a réussi le pari de faire un ouvrage moderne destiné aux hommes (mais pas que) et j’avoue que tout me plait dans ce livre. Je n’en suis pas à ma première création, j’ai détourné la pochette Stéphane pour m’en faire un petit sac bandoulière et j’ai aussi cousu la petite trousse Victor pour la rentrée de mes loulous ; toutes deux ayant eu beaucoup de succès sur mon compte Instagram d’ailleurs !

Les autres modèles étaient tout aussi alléchants, mais je n’arrivais pas à me lancer dans un projet ; il a fallu que j’attende une occasion toute particulière pour me mettre un coup de pied aux fesses.

Le sac weekend Auguste

Il aura donc fallu le départ d’un collègue de travail pour enfin mettre un projet de ce livre sur ma to do list (enfin, je veux dire… un projet qui ne m’était pas destiné hein !)

Le sac weekend Auguste a très vite été choisi : non seulement il en jette d’un point de vue esthétique avec son côté bi matière, sa bandoulière ajustable, mais en plus il paraissait être le projet idéal pour quelqu’un en vadrouille tous les weekend (ou presque). Je couds rarement des cadeaux – et encore moins à ceux qui ne connaissent pas ma vie de couturière sur le web – donc j’ai été envahie par le doute de A à Z. Genre, est ce que ça va plaire ? est ce que je suis pas en train de perdre mon temps ? est ce que ça va lui être vraiment utile ?

Putain, c’est vraiment soûlant de toujours se remettre en question. En fait je pense que j’ai peur que les gens ne soient pas « sensibles » au fait main. C’est vrai, beaucoup de personnes de nos jours accordent une grande importance à la qualité du travail, et parfois les choses faites main de manière artisanale (par des amateurs je parle) ont des petits défauts, ou ne sont pas assez solides et du coup ne sont pas à la hauteur des attentes de certaines personnes. Aussi, le « fait main » a parfois une connotation de « moins cher » ; et donc forcément de moindre valeur. Il est certain que si j’avais acheté le même type de sac dans un magasin il m’aurait coûté plus cher – genre une bonne centaine d’euros, alors que j’en ai eu pour max 50 euros de fournitures. Mais le temps que j’ai passé à le coudre, à choisir les tissus de manière personnelle, à choisir la qualité du petit matériel ; tout ça ben en fait les gens ne le voient pas… Du coup, je pense que je flippe toujours à cause de ces deux petits choses… mais spoiler alert : mon collègue a été très touché de recevoir ce cadeau et s’est même engagé à l’amener partout avec lui tellement il lui plaisait. Bref, tout ces doutes m’ont bien pourri la vie pour rien quoi…

Les fournitures

Hors de question de lésiner sur les matières premières. Il me fallait du solide et du joli pour un sac qui tienne dans le temps. J’ai mis du temps à trouver l’association des couleurs, et pour tout vous dire au départ j’étais partie sur un cuir cognac pour le fond et un daim vert bouteille pour le corps du sac mais impossible de trouver une doublure qui aille avec et qui ait du sens. De plus, ces couleurs tranchées ne sont pas particulièrement réputées pour pouvoir être portées avec tout (remarque, les hommes se foutent de ce genre de détail) alors je me suis dit que j’allais partir sur du classique pour être sure que ça plaise. Gris et noir, what else ?

L’extérieur est donc bi matières comme le modèle de présentation avec le simili cuir gris Cherok de Mercerine, et un coton d’ameublement gratté de chez Mercerine également. Quand à la doublure, j’ai choisi ce coton au motif combi VW pour ce passionné de voyage, de surf et autres sports aquatiques ; Mercerine également. Les petits accessoires (sangle, zip, mousquetons, anneau) ont été trouvés chez Diffus Laine à Gradignan (33).

Les explications

Le livre de Louise est particulièrement bien conçu. Beaucoup de photos, une mise en page très agréable à regarder, et les points techniques communs à plusieurs modèles détaillés au début pour éviter de surcharger les modes opératoires de chacun des modèles. Alors que je n’avais repéré aucun élément faux quand j’ai cousu la pochette Stéphane, je dois vous avouer que j’ai noté une petite coquille pour Auguste : les pièces D et E sont interverties sur le plan de coupe. Pas de quoi se tromper tout de même parce que les explications sont non erronées et les photos assez claires pour voir de quelles pièces on parle ; repérez vous au tableau de coupes plutôt qu’au plan de coupes, qui n’est pas particulièrement nécessaire de toute façon 🙂

Tout s’emboîte parfaitement ; un réel plaisir de voir le sac prendre forme au fur et à mesure de l’avancée ; pendant une fraction de seconde j’ai pensé le garder pour moi, mais le plaisir d’offrir était tellement fort que c’était hors de question. Du coup, il ne me restera que ces photos pour me souvenir de ce moment où j’ai osé offrir quelque chose cousu par mes petites mains (d’ailleurs, désolée pour la piètre qualité des photos qui ont été prises en fin de journée et que j’ai réussi péniblement à sauver en jouant sur la lumière mais ça n’est pas parfait loin de là…)

J’espère que ce sac weekend vous plait autant qu’à moi !

Et vous, envie de coudre des accessoires pour les hommes ? Avez vous cousu des modèles de ce livre de Louise déjà ?

9 commentaires sur « Sac Weekend Auguste, Les Lubies de Louise »

  1. Il est sublime ce sac Week-end, j’adore le choix des matières et des couleurs. A n’en pas douter, ce collègue a beaucoup de chance et je suis sure qu’il va le trimballer partout avec fierté!!

  2. 😻😻😻 Quel joli sac ! Tes finitions sont justes folles. J’adore le tissu intérieur et les mousqueton /sangle choisis.
    Au début j’avais pas compris en voyant la photo que ct un modèle homme et je le trouvais pas assez pepsy à mon goût mais pour un homme c juste la perfection !!! Bravo 👏

  3. J’adore le sac et tous ses détails qui le rendent unique!
    J’aime beaucoup coudre pour les hommes et je vais suivre tes conseils pour les marques citées en début de ton article. Quel chanceux ton collègue ☺

  4. Je couds assez peu pour mon homme, et le seul accessoire c’était une pochette pour des outils, autant dire que la priorité était la solidité et pas l’esthétique 😁
    En tout cas j’adore ton sac weekend et ça me rappelle que je veux en faire pour mes grandes (qui bougent 1 weekend sur 2…)

  5. Il est trop canon ce sac!! Je pensais qu’il était pour toi. Je suis fan des tissus et de la forme!
    Et que dire du gentil passage concernant ma marque, tu es adorable, je ne m’y attendais pas du tout! Merci de tout cœur.
    Bises

  6. Le livre de Louise a l’air top. Je ne me sens pas vraiment comme étant la cible. Je me demande si je ne vais pas l’offrir à Noël et le piquer après.

Ecrire un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.