Dressed : le col montant, Deer&Doe

Hello les coupines ! De retour ce jour pour vous présenter une nouvelle création issue du livre Dressed de Deer and Doe ; mais avant, je voudrais revenir ouvrir une petite parenthèse qui n’a rien à voir avec la choucroute au sujet de mon précédent article sur le Gang des Couturières Blogueuses.

◊ ◊ ◊

Je vous remercie chaleureusement pour l’accueil que vous avez réservé à ce « gang », et de constater que cette initiative et cette envie de renouveau sur la blogo vous étaient familières n’a fait que renforcer notre détermination. Nous avons été choisies de manière aléatoire par Rebecca de Mars Elle Tissus, dans l’idée d’avoir un panel de blogueuses divers et varié, certaines populaires, d’autres moins, avec des styles et des parcours différents, histoire de pouvoir vous identifier à l’une ou plusieurs d’entre nous. Il est nullement question de son activité professionnelle ici, et pour rappel ou pour info, Rebecca était blogueuse comme nous avant de se lancer dans sa propre édition de tissus biologiques.

Notre action de publier en simultané nous permet d’avoir une couverture plus grande en terme de visibilité, mais vous êtes parfaitement libres de suivre les personnes et de commenter les blogs qui vous parlent. Loin de nous l’idée de vous forcer à lire des blogs auxquels vous n’adhérez pas, ou de nous croire supérieurs aux autres blogs suite à la création de ce mouvement, mais ça, je pense que vous l’avez parfaitement compris ! Nous nous réunirons chaque trimestre pour vous proposer un article commun sur un ou plusieurs thèmes – il est évident pour nous de garder notre authenticité et l’essence de qui nous passionne, ce qui fait que les 13 blogueuses ne parleront peut être pas de la même chose (tout comme ce premier article où j’ai préféré évoquer mes motivations pour écrire et concevoir un blog, plutôt que de vous parler de ma passion de la couture). De la même manière que nos articles sont librement écrits, sans aucune relecture de qui que ce soit, j’ai décidé sur mon précédent article de relayer les blogueuses qui en avait publié un suite à notre mouvement, pour poursuivre cette chaîne humaine virtuelle mais cela n’engage que moi. D’ailleurs, si vous voulez tout savoir, la seule contrainte que l’on s’est donnée est de publier le même jour (ou presque !) et de publier les liens des autres blogueuses du gang.

Nous n’avons pas la prétention de pouvoir changer les choses, nous sommes parfaitement conscientes que les choses ont évolué depuis plusieurs années et que les blogs ne pourront plus retrouver la même superbe qu’avant, mais nous ressentions le besoin de faire quelque chose, ensemble, et cette action menée collectivement a pour but de motiver celles et ceux qui étaient tenté.e.s de fermer leurs blogs laissés à l’abandon, et d’encourager les lecteurs à laisser ne serait ce qu’une petite trace de leur passage. Rien de plus.

◊ ◊ ◊

Et si on revenait au sujet de notre article, maintenant hein ?

Pardon pour l’absence de sourire

Je continue donc l’exploration du livre de Deer and Doe avec le patron du col montant. Cela n’était pas d’ailleurs ce projet que je voulais vous montrer en 2ème, mais je me suis dit qu’avec les températures hivernales, disons que c’était plus d’actualité…

Le patron qui m’a posé des questions

A la découverte de celui-ci, autant j’ai été parfaitement séduite par la fonction basique d’un vêtement d’hiver dans sa version avec manches longues, autant cela a été l’incompréhension totale sur la version sans manches. Mais c’est l’une d’entre vous en commentaires qui m’a ouvert les yeux : je cite Beigecannelle

C’est amusant, j’ai beaucoup apprécié le col montant sans manches, qui pour moi est un vêtement hiver : fragile de la gorge et frileuse du dos, j’aime porter un sous pull en hiver mais ai souvent trop chaud aux bras quand je m’agite en classe. Ce sera parfait en-dessous d’autres chose

Je ne peux vous dire à quel point j’étais soulagée quand j’ai enfin compris à quoi pouvait servir la version sans manches de ce patron. Parfois, je peux être nou nouille quand même ! Quoi qu’il en soit, même si je suis une adepte du multi-couches, ou de l’oignon, appelez ça comme vous voulez, ça n’a pas changé mes plans et c’est donc la version avec manches longues que je décidais de coudre.

 

Les sous pulls sont les vêtements eu peu mal aimés par chez moi. Dans le prêt à porter, souvent présentés sur un mannequin et tirés pour pouvoir le mouler, ils sont souvent proposés pliés et rigidifiés avec du carton pour donner l’illusion de bien tenir mais j’ai le souvenir qu’arrivée à la maison pour les essayer, le petit col ne tient pas aussi bien sans son petit carton, et le jersey utilisé étant trop lâche, le sous pull se détend fortement après quelques utilisations. Et pourtant c’est clairement le vêtement qui me fait souvent défaut : n’ayant pas de gros manteau bien chaud pour l’hiver, j’ai besoin de sous vêtements près du corps, comme une seconde peau pour avoir bien chaud. Le body, plébiscité par nombre d’entre vous pour cette fonction n’a pas eu cet effet escompté chez moi : j’ai donc été particulièrement intéressée par ce modèle pour pouvoir l’intégrer dans ma garde robe actuelle.

Le besoin de ce vêtement a clairement guidé mes choix de tissu : je voulais un vêtement chaud, doudou, et plutôt que d’utiliser une maille milano ou un jersey de coton, j’ai opté pour un jersey de laine couleur écru. Coupé en taille 46, mes mensurations habituelles, il n’est pas énormément extensible mais fort heureusement ça passe, d’où peut être un léger effet « gainant » que vous pouvez constater chez moi et pas chez d’autres personnes !

Un projet rapide… mais pas que !

Qui dit vêtement en jersey, dit rapidement exécuté ! Pas de pince, un minimum de pièces, ce patron a été conçu comme tous les autres du même livre : pouvoir être cousu en un après midi. Attention toutefois à respecter quelques « règles » pour pouvoir profiter de ce vêtement longtemps. Pour celles et et ceux qui ont une surjeteuse ou une recouvreuse, je pense que le projet sera encore plus vite réalisé mais pour les autres qui ne possèdent qu’une machine à coudre, faites bien attention à votre choix de point.

Le patron ayant un fort taux d’extensibilité, le vêtement sera soumis à divers tensions pour suivre les mouvements du corps, et il faudra vraiment prêter énormément de soin à son montage. Plutôt que d’utiliser un point zigzag ou le point éclair de votre machine (qui est en gros un mini point zigzag oblique, je sais qu’il a un autre nom c’est pour cela que je vous le décris), je vous conseillerai d’utiliser plutôt le triple point droit parfaitement adapté à la couture des tissus extensibles, et qui a une forte résistance à la tension. Alors, oui c’est plus long, cela double (voire triple) le temps passé derrière votre machine à coudre mais aucun risque de points qui sautent avec ça !

Pensez également à soutenir vos coutures d’épaules avec de la laminette transparente (ou Framilastic) si vous ne voulez pas voir votre tête épaule dégringoler au bout de quelques lavages.

Concernant l’ourlet, il n’y a aura juste qu’à faire votre choix : à l’aiguille double, au zig zag simple, au triple zig zag (que j’affectionne de plus en plus !) ou avec un point de recouvrement que possède votre machine ! Et oui ! On n’y pense jamais – enfin je ne pense jamais à utiliser ces points qui finissent de manière très professionnelle les ourlets. J’avais vraiment la flemme de sortir l’aiguille double (comprendre : faire une deuxième canette de même fil et passé une éternité à trouver les bons réglages) et je me suis dit : et si c’était l’occasion de tester ce joli point ? Ma foi je suis convaincue ! Certes, c’est long, mais effet recouvreuse garanti (clic clic ici pour le voir sur un autre projet !)

Porté sur ces photos avec le pantalon du même livre, il fait aussi bien l’affaire rentré dans une petite jupette  (cousue grâce au tuto gratuit de Rebecca Meurin) :

Je vous embrasse,

 

 

67 commentaires sur « Dressed : le col montant, Deer&Doe »

  1. Joli petit sous pull … on pense rarement à se coudre ces pièces basiques pourtant essentielles dans nos garde robe … merci pour les conseils triple point droit et frailmastic j’essaierai de m’en souvenir !!!

  2. Super joli! C est ce que j aime beaucoup dans ce livre, pouvoir coudre des basiques parfaitement taillés et rapidement. Le col montant restait une des rares pièces que j achetais faute d avoir un patron adapté. Merci pour les astuces, notamment le point de recouvrement. C est pour ça que j aime les blogs. Longue vie au tien!

  3. C’est clair que c’est le modèle plus adapté à la saison 😉 C’est vrai qu’en jersey fin ça moule souvent les imperfections du ventre et ça accentue ma poitrine généreuse. Finalement, ton choix de tissu gomme ces défauts! Encore une fois, merci 😉

  4. Un très bon basique, un indispensable et intemporel de notre garde-robe. Je me demandais également quel était l’intérêt du sous pull sans manche, me voilà moins bête 🙂

  5. Un bon basique parfait dont nous avons toutes besoin et qui manquait jusqu’à maintenant en « homemade »
    Merci pour les astuces. Je vais me pencher sur ce point de « recouvrement » 😊. On ne lit jamais assez la notice de sa machine 😛
    A bientôt.

  6. Bonjour
    Encore un bon basic du livre deer and doe.
    Avec ta jupe, tu as une très jolie tenue.
    Ici, ce col montant sans les manches ne nous a pas laissé perplexe, au contraire il a tapé dans l’oeil de ma pré-ado qui a toujours chaud mais aime bien avoir le cou protégé. Je lui en ai cousu un assez proche à l’automne et maintenant elle attend celui du livre Dressed !!
    Merci pour ton artcle.

  7. Je viens de recevoir mes patrons imprimés. Et celui-ci fait partie de ma sélection. Je pensais ne pas aimer les tish près de la gorge, qui me donnent l’impression d’être étranglée mais en fait, avec le froid je me rends compte que je porte régulièrement mon tish col roulé du commerce. Il aurait bien besoin d’un petit frère cousu main. Ne reste qu’à trouver le bon tissu. Tu me fais envie avec ton jersey de laine bien chaud et douillet.

  8. L’idée du sous pull…. pourquoi j’y ai pas pensé avant?!? Moi qui suis frileuse ….
    Vu mon joli bidon mes complexes et moi on va le porter sans rien dessus mais en balade ça va être top
    Merci à toi!

  9. Merci pour cet article. J’ai acheté le livre dressed à sa sortie, passionnée par la première partie, je n’ai pas encore de coup de cœur ou d’inspiration Pour un modèle… ma machine étant en révision, ça me laisse du temps pour réfléchir. Et lire des blogs 😉

  10. J’aime beaucoup ta version du col montant ! En blanc et avec du jersey de laine, je le trouve magnifique. Et pour ma part je trouve qu’il te va super bien, près du corps comme ça. J’ai eu Dressed à Noël et je suis encore en train de travailler la méthode. Qui est super, mais c’est looooooooooong car il y a un gros travail sur soi à faire. Le col montant est l’un de mes futurs basiques, c’est clair !
    C’est super de voir plein de versions, surtout jolies comme la tienne 🙂

    1. Merci beaucoup !!! La partie méthode m’a été moins utile, puisque j’ai déjà fait ce travail il y a des années, mais elle est très bien développée et risque d’être utile à beaucoup de monde 🙂

  11. Petite trace de mon passage 🙂 ! Merci de faire vivre les blogs qui nous amènent tellement d’infos techniques, de détails sur les projets !
    J’avais de gros doutes sur ce modèle, car je fuis ceux trop moulants vue mon bonnet E … Mais finalement je le trouve très seyant avec la jupe taille haute : merci pour cette idée !

  12. Je ne suis pas une grande fan des col montant mais il te va très bien et a l’air bien confortable. Merci pour les info pour les points pour coudre le jersey, je ne savais pas qu’on pouvait coudre le triple point avec les tissus extensibles. Je vais regarder aussi pour ce point de recouvrement, pour le moment je n’utilise que l’aiguille double puisque je ne connais que ça avec ma machine…

    1. L’aiguille double, ça peut vraiment prendre énormément de temps pour mettre en place les réglages, je te conseille vivement de te pencher sur tout les points de machine, tu dois avoir quelque chose qui ressemble à un point de recouvrement

  13. j’ai bien compris le message du gang
    je réactive mon blog pour ces memes raisons
    lorsque j’étais jeune ( un bail ) je portais lorsque l’encolure était trop large un col roulé avec un pan devant et a l’arrière
    c’est différend de ton sous pull mais j’avais le cou et dessous au chaud
    je suis ravie de m’être inscrite chez toi

  14. Super ! C’est clairement le modèle que je ne ferais jamais pour moi, j’ai horreur des cols montants ou serrés. Mais j’ai une commande de ma maman qui elle en porte beaucoup et qui en feuilletant mon livre a vu l’occasion d’en avoir dans la (ou les ….) couleur(s) qui vont aller avec le reste de sa garde-robe. Merci pour les conseils qui me permettront un travail bien fini et durable.

  15. Coucou ! Il est très bien ce sous pull surtout dans cette matière. C’est amusant de voir des pièces d’habillement revenir à la mode. Le sous pull se mettait beaucoup dans les années 70, puis 10 ou 15 ans après, il a été considéré comme vieillot. Pareil pour le body qui a eu ses beaux jours dans les années 80. Je me souviens m’en être cousu 2 d’été avec encolure danseuse. Puis comme le sous pull, il a disparu des books des stylistes. J’adore revoir ces vêtements jolis et bien pratiques.
    Tu viens de m’apprendre l’utilisation de 2 points de ma machine : le point de recouvrement et le point droit triple. J’ignorais vraiment que le point droit triple pouvait s’utiliser sur un tissu extensible. Je ne l’aurais utilisé que pour faire des coutures solides sur du jean ou une grosse toile.
    Alors merci pour ces renseignements.
    Voilà pourquoi un article de blog est toujours intéressant à lire 😉👍😊.

  16. Il est superbe ce haut à col montant. Je l’ai fait en jersey de coton noir et je l’adore. Le col monte juste ce qu’il faut et n’est pas trop serré.
    Tu m’as également fait découvrir des points pour coudre le jersey.
    Longue vie aux blogs et bonne année!!! 😊

  17. C’est un des patrons du livre que je m’étais promis de faire rapidement, ton retour m’encourage à le remettre sur la pile des priorités. Merci de le présenter avec différentes tenues, j’aime bien voir les associations possibles. Et bonne initiative pour les blogs , pour ma part je me suis « engagée » à commenter plus régulièrement les articles qui m’apportent de « vraies »infos.

  18. Comme promis, un petit mot ! Il est très joli ce col montant, il me donne envie alors qu’il n’était pas dans mes favoris.
    Pour les points, ma chère vieille Bernina 1004 n’a pas de triple point droit ! Mais entre elle et la surjeteuse, on s’en sort bien !

  19. Il rend très bien, j’aime beaucoup avec ton pantalon à carreaux notamment ! même avec des manches 😉 Je suis ravie que mon comm’ ait pu répondre à tes interrogations en tout cas. J’ai justement un coupon de jersey de laine que je vais peut-être bien utiliser comme ça …

  20. C’ est amusant ce souspull-pull, il ne laisse personne indifférent. La vraie bonne idée, c’est ce jersey de laine, doux, chaud et puis le blanc c’est classe ! il n’y a pas longtemps que j’ai une surjeteuse aussi je connais bien le point triple utilisé pour coudre mes aldaia, mais il ne faut pas avoir besoin de le découdre ; par contre ton point de surjeteuse me laisse sans voix, il faudra que j’aille vérifier si ma petite singer le propose.

  21. J apprécie en prenant de l âge de porter des sous pulls. Cervicales obligent…
    Le point triple, je ne connais pas du tout. Je vais me renseigner sur la chose.
    Merci pour ton article fort intéressant et bonne continuation

  22. Très jolie réalisation. Bonne idée, ce point de recouvrement, merci pour le partage. Le jersey de laine ne te pique pas ? Tu l’as trouvé où, s’il te plaît ?

  23. Waouw ! Il est vraiment chouette ce basique et ta va super bien !
    Ton point overlock pour l’ourlet est canon ! Par contre je comprend pas hyper bien comment tu fais !
    J’ai la FS40 aussi, c’est le point 15 ?
    Pour l’aiguille double, tu fais une seconde canette ? Car moi je rajoute juste une deuxième bobine mais utilise qu’une seule canette…
    En tout cas, je pense que je vais me laisser tenter la prochaine fois ! Peux-être sur ma blouse Idylle en cours…

  24. Ce modèle me rappelait les sous-pulls que ma mère me faisait porter et qui me grattaient affreusement. Mais le combo avec la jupe… je le trouve magnifique!

  25. Ce modèle me ramène loin dans les années 70, du temps où c’était fabriqué dans un jersey bien électrique qui faisait se dresser les cheveux sur la tête! ;D. Bon ça n’est clairement pas par ce patron que je vais commencer, peut-être avec un col cheminée au lieu du col roulé, à voir.

  26. Ah oui, se rappeler que les basiques, c’est basique ! et utile…
    Sous-pull avec col roulé, j’ai toujours évité. J’ai bien aimé l’expression d’une des réponses « claustrophobe du cou ». C’est exactement ce que je ressens. Mais je vais peut-être quand-même essayer d’en coudre un, parce que je deviens de plus en plus frileuse du cou, en hiver.

    Pour le point « recouvrement » à la machine, je viens aussi de le « découvrir » sur ma machine. Super-efficace, décoratif et simple. Idem pour le triple point. A voir tous les commentaires, vous pourriez sans doute faire un petit article juste sur ce sujet ;-).

  27. Merci pour cet article plein de conseils. C’est fou tout ce que je viens d’apprendre en quelques lignes! Voilà le grand intérêt des blogs pour moi. Ce patron sera certainement ma prochaine réalisation. Je vais pouvoir tester toutes tes recommandations!
    Merci

  28. Le combo avec la jupe éclaire d’un jour nouveau les multiples possibilités d’un basique ! Et le jersey de laine, je suis pour, j’aime avoir chaud juste ce qu’il faut sans trop de surépaisseur. Merci !

  29. Bonjour,

    J’ai eu la chance de recevoir à noël et j »ai été ravie de découvrir cette pièce. Etant une très grande frileuse je suis moi aussi adepte de la technique de l’oignon donc ce projet sera parfait.
    Je pense me prévoir une session « Damart » en me faisant des débardeurs et des cols montants pour remplacer ceux du commerce que je possède qui tombent en lambeaux.

    Belle journée.

    Céine

  30. Je viens de m’offrir le livre Dressed qui est une vraie mine d’or. Comme toi, j’avais les mêmes interrogations et a priori sur ce patron donc merci à toi pour le partage de reflexions et les astuces couture.

  31. Mon désamour des sous pulls (année 70!!) vient des mauvais souvenirs dûs, je pense, à la mauvais qualité du tissu : 100%synthétique qui grattait et nous faisait transpirer😝) .Avec un bon choix de tissu, plus ou moins chaud, je vais essayer …je suis confiante .
    Merci Clo

  32. Voilà une pièce que j’ai très envie de coudre! Les décolletés en hiver c’est impossible pour moi, à moins d’avoir un col montant dessous!!!!
    Je le trouve très élégant, autant sur le pantalon que dans la jupe!

  33. Ce top est simplement parfait! Bravo 🙂
    Je trouve que le plus difficile dans les cousettes de vêtements peut vite être de trouver le bon issus, celui qui va avoir le bon coloris bien sûr mais surtout le bon tombé, le bon rendu et le bon confort… Ce jersey a l’air hyper confortable et tombe de façon flatteuse.

Ecrire un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.