Mana, Chez Machine

Hello les coupines ! Comment allez vous à quelques jours de la rentrée ? Ici, j’ai beau être prête physiquement, mentalement je n’y suis pas du tout. Tout est allé trop vite, tout va trop vite, j’ai peur de ne pas être à la hauteur, je suis tellement heureuse de voir mes garçons grandir mais faut avouer que j’ai du mal à les laisser grandir aussi… (mes bébéééééééés). Alors, pour penser à autre chose, et comme je n’arrive pas du tout à reprendre mon rythme de couture non plus, je me suis dis que j’allais bloguer cette petite robe qui fut partie de ma valise de cet été (tout comme ma blouse Jazz de Ready to Sew présentée récemment)

Mana blues

Comme tout mes vêtements fait main, cette robe a une histoire. Mais son histoire est particulière.

Reprenons depuis le début. Tout comme le top Nunki je n’avais pas prévu d’acheter dès sa sortie le patron de cette robe, le budget couture ayant complètement disparu avec le 2ème salaire du foyer… Mais Chez Machine ayant subi de plein fouet les intempéries et l’ESAT chargé d’imprimer les patrons complètement dévasté par les eaux, j’avais envie d’aider à ma petite échelle l’entreprise. Et c’est ainsi que j’ai fait l’acquisition de Mana.

J’aimais bien sa ligne aérienne, (comment résister après avoir vu la superbe version longue de Marie (quelle classe !)), et surtout l’apparente simplicité de réalisation. Cela fait quelques mois maintenant que je n’ai pas cousu de pièces dites « complexes », j’ai un grand besoin de simplicité, et il n’y a vraiment pas besoin de s’arracher les cheveux pour avoir un joli vêtement. Et ça, ça me plait ! C’est même devenu un critère de sélection j’achète un patron. J’ai moins de temps à consacrer derrière la machine à coudre, il me faut donc des patrons simples, et / ou comprenant peu de pièces à décalquer / assembler.

Mana a tout bon pour ça ! Pas de manches, un devant, un dos, une jupe devant, une jupe dos, et deux parementures pour finir l’encolure (et pour celles qui le souhaitent : des poches)(ouh là là, je ressens l’hystérie collective derrière l’écran !)

Le tissu est un chambray de coton léger imprimé trouvé chez Toto à Bordeaux, le jour où j’y ai amené Ah Mélie. D’ailleurs, je ne suis pas la seule à y avoir trouvé de jolies coupons ;). Le chambray léger est une matière tellement agréable à porter, et avec ce patron, il est tout autant parfaitement adapté aux bustes qui sont près du corps, qu’aux fronces des jupes. D’ailleurs, je me rends compte sur les photos de dos que mes fronces ne sont pas particulièrement bien réparties, mais j’ai envie de dire WTF ???

Bref, donc je vous disais que j’ai cousu cette petite robe Mana, dans un chambray de coton acheté avec une copine de couture Ch’ti qui était en vacances à Bordeaux, c’est plutôt sympa comme histoire non ? Du coup, je pense à Amélie à chaque fois que je veux la porter.

Comme je venais juste de coudre le top Nunki qui est sensiblement basé sur les mêmes mesures, je ne suis pas repartie sur une toile. Je me suis fait confiance et j’ai coupé une taille 46. Le burrito a été avalé en un rien de temps, mais les pinces poitrine totalement atypiques qui partent des épaules me posèrent tout de même question : je n’ai pas compris tout de suite qu’il fallait couper selon le patron. Je pensais à tort que c’était des pinces dites « classiques » donc les reporter sur le tissu avec un stylo ou autre. Mais je n’ai pas tergiversé longtemps : les explications montrent clairement qu’il faut bien couper selon les lignes de pinces et qu’elles doivent être assemblées bord à bord. La technique est simple et change de ce que l’on peut voir habituellement ; j’ai envie de dire, merci d’innover et de nous proposer des choses simples qui sortent de l’ordinaire !

Par contre, j’attire votre attention sur l’assemblage de la jupe avec le buste, et notamment ce « V » inversé. Franchement je n’ai pas été à l’aise et je n’ai pas réussi à avoir une jolie pointe toute nette (mais je l’aime quand même ma robe hein !). Alors, si je peux vous donner quelques petits conseils :

  • tracer au stylo vos lignes de couture, ça vous aidera à repérer comment les deux parties se croisent
  • batir au niveau de la pointe avant de coudre vos deux épaisseurs ensemble (promis, vous m’aimerez !)
  • diminuer à 2 mm votre point de couture quand vous arrivez à la pointe.

Combo trop de soleil + trop de vent sur cette photo. Mais je l’adore !

Quand j’ai préparé ma valise pour les vacances de cet été, je m’étais mis en tête d’emmener une robe. Juste une. Valise minimaliste, c’est mon crédo (je vous en reparlerai) Et mon coeur balançait entre Myosotis et cette Mana, mais c’est Mana que j’ai choisi de prendre. C’était un peu comme si c’était le test du porté, on allait bien voir ce que ça allait donner au niveau du confort.

Sans surprise, les trajets en voiture ont complètement ruinés le joli tombé des fronces du dos, mais elle est oh combien facilement portable, et c’est tout simplement ce que je lui demande. Mais la pauvre, je l’ai complètement malmenée cette petite robe : au bout de deux jours, je me retrouvais avec une tâche de gras sur le buste devant. Fort heureusement au bout d’un nuit en trempant avec le détachant spécial, le lendemain elle était comme neuve. Enfin presque. En la repassant, je me suis rendu compte qu’un petit cm s’était décousu à l’emmanchure. Pas de machine à disposition, pas de thermocollant pour stopper le carnage, j’en aurais pleuré. Mais j’étais partie en vacances avec des pro du patchwork : avec une aiguille et du fil à quilter, elles ont arrêté l’hémorragie et recousu à la main ce petit trou qui menaçait la robe dans son ensemble. Je suis resté sans voix, tellement heureuse d’avoir ces petites mains précieuses à mes côtés.

Alors je ne sais si cette rustine peut véritablement durer dans le temps, donc je profite de chaque fois que je peux la porter, comme si c’était la dernière…

Patron Fournitures
Mana, format PDF de Chez MachineAu prix de 9,90 € de la taille 32 à la taille 56 2 m de chambray de coton imprimé (Toto Bordeaux)

 

Présentation ♥    ♥    ♥    ♥    ♥
Clarté des explications ♥    ♥    ♥    ♥    ♥
Facilité de réalisation ♥    ♥    ♥    ♥    ♥
Coupe du vêtement ♥    ♥    ♥    ♥    ♥
Points forts Points faibles
Patron de couture allant de la taille 32 jusqu’à la taille 56Robe comportant peu de pièces à décalquer, et découper.

Les pinces poitrines sont originales et changent de ce que l’on peut voir habituellement. C’est bon de découvrir de nouvelles techniques sans trop de prise de tête !

N’est adapté qu’à la saison estivale avec son absence de manche.

 

Technique Poser une parementure en mode burrito pour des finitions impeccables.Coudre en angle avec des bords contrariés : n’hésitez pas à marquer au crayon effaçable vos lignes de couture 😉

Répartir des fronces

 A refaire ? Pourquoi pas… mais ça sera l’été prochain

 

Et pour finir, vos questions posées via mon compte Instagram :

Est ce que j’ai modifié le patron ? Absolument pas. Tout est fidèle au patron original.

J’ai du ventre, et j’ai un peu peur que ce genre de forme fasse un peu femme enceinte, tu en penses quoi ? Ecoute, moi aussi j’ai du ventre, et je n’ai pas l’impression que cette robe me grossisse particulièrement à ce niveau….

Comment tombent des emmanchures sous le bras ? Ben, elles tombent bien !!! Je pense pas à prendre ce genre de photo un peu plus proche, mais quand je lève le bras, il n’y a aucun risque de voir le soutien gorge et l’emmanchure ne tiraille pas non plus

Quelle mesure à prendre serait la plus importante ? La carrure, obligé vu que l’aisance est minuscule, ET le tour de poitrine, pour avoir un corsage ajusté. Et pour prendre ses mesures, mieux vaut se faire aider par quelqu’un 😉

Quels tissus pour ce modèle ? Conseillerez tu un denim fin ? Alors oui, s’il est léger, très fin, avec un tombé souple je dirais oui.. ça s’apparente à un chambray léger comme le mien. Je déconseille une popeline (risque d’être trop raide), un crêpe lourd, bref en gros, tout tissu trop raide et ou trop épais. Batiste, coton léger, voile de coton, ce sera parfait 😉

Je vous laisse avec une petite vidéo pour vous montrer la robe en mouvement… !

Très bon Dimanche à tous, et bonne rentrée à tout les loulous, leurs parents, et leurs maitresses !

 

6 commentaires sur « Mana, Chez Machine »

  1. Encore une jolie réussite. Elle est très belle dans ce tissu d’un bleu fabuleux. Je confirme qu’elle ne grossit pas. C’est dur de laisser grandir les enfants. Les miens sont adultes et j’ai encore l’impression que ce sont mes bébés. Mais on s’habitue, le temps fait bien son oeuvre. Bonne rentrée !

  2. Merci Clotilde ! J’ai enfin compris mon erreur sur les pinces: je me suis posée plein de questions, et rien de précisé sur les RS, je n’ai pas osé coupé…
    Encore une belle réussite pour toi et je comprends totalement qu’elle fut LA robe de tes vacances !
    Bon courage pour la rentrée !

  3. Je suis totalement conquise par ce modèle, et ce bleu!!! La vidéo, quelle bonne idée, ça permet de se rendre compte du porté sous toutes les coutures, merci.

Ecrire un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.